Livre vert 2 CLE - CEST

Prise de position sur le Projet d'Agglo FVG 2

mars 2012

Le présent "Livre Vert 2" est publié alors que nos organisations ne disposent pas encore du bilan du Projet d'Agglomération 1, ni des éléments spécifiques du Projet d'Agglomération 2,

 

Notre prise de position souffre de la politique du secret instituée pour l’élaboration du PA2, avec l’arrêt brutal du dialogue social et de trop rares réunions à huis clos...

 

Il est donc susceptible de comporter des lacunes. Des ajustements ultérieurs seront peut-être nécessaires.

 

Le Projet d'Agglomération doit bénéficier d’un réseau de transports publics ambitieux, et renforcer la cohésion sociale

Ce deuxième "Livre Vert" veut accompagner la seconde phase quadriennale (2015 – 2019) du Projet d'Agglomération Franco–Valdo–Genevois (PA2) en cours d'élaboration.
Il est la suite logique des divers documents produits par la CEST et le CLE depuis juin 2007.
Dans le présent document de 32 pages, nous rappelons nos précédentes propositions.
Et nous en formulons de nouvelles en tenant compte de l'évolution inquiétante du contexte marqué par la crise internationale qui a des effets concrets dans notre région.

Cohésion sociale
Nos deux organisations réaffirment avec force que le premier objectif d'un tel projet doit être le renforcement de la cohésion sociale. La société à deux vitesses dénoncée dès 2007 dans notre premier "Livre vert" continue de développer ses effets.
Le PA doit être porteur d'espoir. Il doit aller au-delà de mesures – importantes en soi - d'aménagement du territoire, d'actions en faveur de l'environnement et de la réalisation d'infrastructures, de transports publics notamment.
Même si nous ne disposons pas encore d'une vision d'ensemble des actions entreprises dans le cadre du PA1, nous avons pu observer comment la "Politique des services" peine à être mise en œuvre. Elle pouvait être initiée dès 2008. Elle n'est pas tributaire de la manne fédérale. Elle dépend surtout d'une volonté politique. La crise aidant, la population des différentes parties de la région s'interroge sur le type de développement dont ce territoire est le cadre. Elle a besoin de résultats tangibles montrant que la construction de l'agglomération a des résultats positifs pour la majorité des habitants.
Sans entrer dans le détail, nos propositions concernent d'abord la gouvernance du PA, le renforcement du CRFG et la "démarche participative", brutalement stoppée avec le PA2 (pages 6 et suivantes).
Plusieurs d'entre elles tendent à une meilleure connaissance de la réalité socio-économique et environnementale du territoire. Cette connaissance est indispensable pour conduire des politiques publiques en phase avec les besoins de la population.
Nous formulons également des propositions dans les domaines de l'emploi, du chômage, de la formation, de la lutte contre la précarité, de l'environnement et de l'agriculture. (pages 7 et suivantes)

Pollution de l’air - bruit (pp 14 à 17)
Nous tirons la sonnette d’alarme. Les niveaux de la pollution de l’air est de bruit sont tels qu’ils constituent un danger sanitaire – dans l’indifférence générale ! Selon nos calculs –extrapolés des chiffres du Ministère de l’écologie pour la France – 400 personnes décèdent chaque année dans l’Agglo, victimes de la pollution provenant principalement de la circulation routière. Pour le bruit – selon les normes OMS – la grande majorité des habitants de l’Agglo subissent un bruit routier dangereux ou très dangereux pour la santé.

Un réseau de transports publics performant svp (p24 et suivantes)
Depuis plus de 5 ans nos organisations dénoncent le manque d’ambition de l’Agglo en matière de transports publics. Le réseau de trams est resté bloqué à l’horizon 2018 alors que l’urbanisation est prévue pour 2030. La mise à l’enquête publique en octobre 2011 d’un réseau plus ambitieux avec notamment une ceinture tram tangentielle donnait l’espoir d’une prise en compte d’un réseau enfin ambitieux. Hélas, il faut déchanter, les techniciens du Projet d’Agglo continuent à vouloir concentrer tout le réseau tram des TPG sur les places de Cornavin et de Bel-Air et favoriser les bus. Une hérésie!
De plus, nous devons malheureusement constater que les liaisons ferroviaires indispensables avec la France (barreaux nord et sud) sont repoussées aux calendes grecques...

De plus, nous déplorons le manque de coordination entre les trois documents qui déterminent les transports dans l’Agglo: le PA2, le le plan directeur PDCan Genève 2030 et la loi genevoise sur les transports publics H.1.50.

Nous proposons un moratoire routier de 15 ans.

Écomobilité innovante pp 23 et 30
Le développement des transports publics et celui de la mobilité douce ne vont pas être suffisants pour obtenir un transfert modal important. Il est donc urgent de développer une écomobilité innovante : l’intermodalité (P+R, P+B), le covoiturage, l’autopartage, le VAE Vélo à assistance électrique, les vélos en libre circulation etc.


Nous attirons l’attention des décideurs de l’Agglo, son urbanisation et la nécessaire construction de logements  sont mises en danger par l’inéquation entre le développement du réseau des transports publics pas assez ambitieux et la pression automobile croissante, ce qui va bloquer à relativement court terme tous les réseaux de transports et faire échouer l’urbanisation, et donc la construction de logements.

Livre vert2 : prise de position du CLE et de la CEST sur le PA2 (mars 2012)
Attention de ne pas compresser le pdf de 32 pages et 2.7 Mo, cela supprimerait les liens hypertextes
PA2 CEST - CLE mars2012.pdf
Document Adobe Acrobat 2.7 MB