La pollution de l'air

La thématique de la pollution de l’air reste une des préoccupations principales de la société civile transfrontalière. Cette thématique est en effet un enjeu sanitaire de premier ordre dans l’agglomération du Grand Genève et partout dans le monde. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé) dans ses lignes directrices relatives à l'air (synthèse de l'évaluation des risques, mise à jour 2005) : « Le fait de respirer de l'air pur est considéré comme une condition essentielle de la santé et du bien-être de l'homme. Cependant la pollution de l'air continue de faire peser une menace importante sur le plan sanitaire partout dans le monde. […] Plus de 2 millions de décès prématurés peuvent chaque année être attribués aux effets de la pollution de l'air extérieur dans les villes et de l'air à l'intérieur des habitations […] à travers le monde ». A l’échelle de la France une étude européenne estime à 42 090 décès prématuré par an du fait de la pollution de l’air. A l’échelle du Grand Genève, cette analyse estime à environ 400 le nombre de décès par an dans l’agglomération dus à cette même pollution. Nous déplorons le fait qu’aucune étude globale de la pollution de l’air n’ait été menée sur le territoire du Grand Genève. D’autant plus que des analyses mises en oeuvre par la région Rhône Alpes montrent que cette partie du territoire reste fortement polluée. Il est donc grand temps d’agir et de prendre les mesures nécessaires à la préservation de ce territoire exceptionnel.